Le déclencheur / La genèse

Entre les années 2017 à 2020, le destin a joué son rôle pour inspirer Amen Allah Souli, le fondateur de Dracoss, de mettre en œuvre une idée de génie qui répond directement à l’une des problématiques les plus importantes en Tunisie et ailleurs: une machine de recyclage de l’eau.

Qu’on les considère comme des signes divins ou bien des facteurs indispensables pour songer à créer sa startup, une série d'événements et d’incidents marquants ont été vécus et ont contribué à la genèse de l’idée de Dracoss..

Aussi poignants que choquants, les deux événements suivants ont poussé Amen à suivre le chemin de l’innovation verte. En 2017, Souli a visité Beni Mtir et été ému par ses lacs et sa nature époustouflante, mais en 2018, Il a rendu visite à la même région et a été surpris par l'évaporation d’un lac. Le MSB, dont Souli fait partie, a organisé sa conférence annuelle sur la thématique de “Water Scarcity”. Tous ces événements ont poussé Souli à détecter l’opportunité et considérer la gestion d’eau comme un focus.

Le début

La cleantech startup ‘’DRACOSS’’ qui vise à rendre le recyclage de l’eau accessible à tous à travers la vaporisation de l’eau liquéfié a été créée. Cette première idée a été défiée par le jury d’une compétition au sein du MSB en 2019. Notre jeune entrepreneur n’a pas baissé les bras. Durant toute une année, Souli s’est mis à lire des livres portant sur l’entrepreneuriat et à faire les recherches nécessaires pour mieux développer son idée. Le résultat de cette persévérance et de cette motivation inébranlable a abouti à une idée plus concrétisable et un business plan plus clair.

Dracoss a commencé par proposer “Hydreau”, une machine personnalisée et abordable qui traite et recycle les eaux usées de bâtiments comprenant un système IoT (Internet of Things) et un écran qui suit la quantité d’eau utilisée et son équivalent en argent économisé sur la base de la durée de l’utilisation de l’eau. En 2020, Souli a pu mener Dracoss vers un nouveau chemin: SDG camps. Le projet a été sélectionné pour faire partie du programme de pré-incubation “Prototyping for Green Solutions” et Souli a prouvé encore une fois qu’une première déception n’est que le début d’une série de réussites.

Les défis

Dracoss, comme toute startup cleantech, a eu sa part des défis technologiques, techniques et financiers. Concevoir une machine de recyclage de l’eau dans l'ère d’une pandémie globale a aussi ajouté un autre défi à la longue liste. L’écart entre l'idée et la réalisation s’est développé de plus en plus. Pour combler cet écart, l’équipe de Dracoss a pu pivoter son service et concevoir un autre type de machine qui s'avère plus réalisable, moins coûteux et plus scalable.

Aujourd’hui, Dracoss est une startup qui possède les atouts nécessaires pour s’adapter aux défis, s’inventer et innover d’une façon mature et dynamique.

L’aventure

Les pivots sont très fréquents. Le scénario le plus commun dans le monde des startups est de commencer avec une idée,de trouver finalement le succès et la faisabilité avec un business éloigné de l’idée de base. C’est bien le cas de Dracoss. L’idée de base était un peu plus compliquée et difficile à réaliser en Tunisie, faute de ressources et de moyens. Grâce aux ressources mises à disposition par le PNUD Tunisie et la Coopération Suisse, Dracoss a eu l’opportunité de développer la conception de machine, pivoter l’idée de prototype vers un prototype fonctionnel.

Dracoss promet une solution efficace et innovante face à la crise d’eau.

L’équipe derrière l’idée

Amen Allah Souli est le fondateur de la startup Dracoss



Le produit

Une machine de recyclage de l’eau

Clients

les restaurants, les hôtels, les ménages…

Le Business Model

Le modèle économique de Dracoss se base sur la vente directe. La commercialisation peut se faire via le site web et les réseaux sociaux

Impact environnemental

Dracoss offre une solution permettant de recycler les eaux usées et donc économiser les ressources d’eau